Nées de l’hybridation entre l’orchidée et la méduse (dans sa forme animale), ces trois sculptures font également référence aux trois gorgones de la mythologie : Sthéno, Méduse et Euryale.

Ces dernières furent transformées en montres par Athéna, en signe de vengeance contre Méduse.
Poséidon, attiré par la couleur dorée des cheveux de cette Gorgone, s'était uni à elle dans le temple dédié à la Déesse qui donna cette apparence aux trois soeurs en guise de châtiment.

Méduse est la sculpture principale du triptyque.
L’utilisation d’une mue de serpent brodée fait référence à la chevelure de cette figure mythologique qui était constituée de serpents venimeux. Le pétale en forme de langue fourchue renvoie à l'iconographie antique de cette chimère.

Les trois sculptures sont présentées chacune sous une cloche de verre et sur un socle de bois composé d'un miroir reflétant les faces cachées: un "clin d'oeil" au pouvoir terrassant de ces gorgones, qui changeaient en pierre quiconque croisait leur regard.